L’histoire de Toutes à l’école

Toutes à l’école, c’est une histoire d’amour avec un grand « A ».

L’amour pour Chandara, petite fille mutique ballottée d’un orphelinat à un autre.

Et pour le Cambodge, un pays magnifique mais qui porte encore aujourd’hui les stigmates d’un passé douloureux.

De cette histoire d’amour est né un projet ambitieux, visant à permettre à de petites filles issues de milieux défavorisés d’accéder au savoir et à un cursus de formation qui leur assure plus tard une insertion viable dans la vie professionnelle.

En effet, dans les familles cambodgiennes modestes, l’école est souvent réservée aux seuls garçons, les filles devant très tôt trouver un travail afin de subvenir aux besoins du foyer, certaines étant même livrées à la prostitution dès leur plus jeune âge.

Depuis 2005, l’école Happy Chandara, fondée par Tina Kieffer, accueille de nombreuses fillettes dans la banlieue de Phnom Penh et les accompagne d’un bout à l’autre de leur scolarité, et jusqu’à l’obtention d’un métier.

Dans Une déflagration d’amour (éd. J’ai Lu), l’ex-présentatrice télé et ex-rédactrice en chef du magazine Marie Claire raconte la genèse de ce beau projet ainsi que son parcours d’adoptante, puisque la petite Chandara est à présent devenue sa fille.

Un récit émouvant, positif, pro-actif, et inspirant.

Tina Kieffer
La genèse de Toutes à l’école, par Tina Kieffer

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *